Dérouiller vos pièces

Ahhhhh !! En voilà un beau sujet ! qui ne s’est jamais posé la question du comment se débarrasser de la rouille ?

Une révolution ?

Alors je vous arrête tout de suite, je ne vais pas vous présenter la solution miracle mais une solution (parmi d’autres) que j’ai testée et que j’ai trouvée efficace. Je ne vais pas vous donner non plus la solution passe partout ni idéale ! Elle n’existe pas.

Dans cet article on va surtout parler de « petites pièces ». Tout est relatif dans la définition du « petit » car tout dépendra de votre volonté d’utiliser généreusement ou à l’économie le produit que j’ai utilisé.

Pour les pièces imposantes (jambes de force, barre stab, train AR, ressorts, …), il existe de bien meilleures solutions mais qui bien souvent nécessitent de faire appel à un professionnel (sablage ou décapage) ou de laisser de coté son envie de perfection dans l’élimination de la rouille.

La technique

C’est un peu par hasard que j’ai découvert ce produit, en m’approvisionnant en peinture epoxy. Et puis, j’ai voulu tester car ce sujet du dérouillage est une vraie galère ! Vinaigre, cola, acide machintruc, procédé electrobidule, … tout le monde y va de sa petite technique 🙂

Mais finalement, comme aucune ne fait l’unanimité, j’y vais aussi de MA technique.

Vous l’aurez compris, j’ai acheté et utilisé ce produit RESTOM PAC 2030 dont voici le lien direct sur le site RESTOM.

Ce qui m’a plu c’est que ce n’est pas un vulgaire convertisseur de rouille, mais bien un destructeur ! Le produit est sensé dissoudre la rouille, donc complètement l’éradiquer. J’ai jamais aimé les convertisseur (même si je l’utilise j’avoue), car le doute subsiste sur le reliquat de rouille sous le « noir », peut être à tort …

Selon les dires de RESTOM, on peut l’employer « au pinceau ou par trempage pour les petites pièces ». J’ai plutôt testé le trempage ans un premier temps avec quelques pièces. Le trempage sera le plus efficace à mon sens, mettons nous dans les meilleures dispositions.

Premier essai

Pour commencer, j’ai essayé sur quelques pièces de freinage du train AR. Les épingles de durites rigide, les embouts vissés de durite rigide et le rectangle de liaison des câbles de frein à main.

L’ensemble après traitement (oublié de prendre une photo avant 🙁 )

Donc, on prend un contenant et on verse 50% produit et 50% eau. On plonge les pièces dedans et on attend !

J’ai laissé tremper une nuit et voici le résultat :

C’est plutôt pas mal ! Mais attention, il fut bien rincer à l’eau directement et bien essuyer les pièces.

Et comme annoncé, on constate que la rouille a bien été « dissoute » aux reliquats au fond du pot.

Ce premier test étant concluant, on essaye autre chose pour confirmer.

Second essai

Pour confirmer, on va prendre la bride de filtre à essence ! La mienne était bien attaquée après des années sous la voiture.

Bride avant trempage

Même contenant, même produit « sale » de l’essai précédent. Je plonge et laisse tremper une nuit.

Plongé vers 20h, de retour à 10h le lendemain matin voici le résultat après plusieurs rincage et essuyage au chiffon.

J’ai constaté (à confirmer) que l’essuyage entre chaque rinçage permet d’éviter le rendu « noir » que j’avais sur les premières pièces.

Ca me plait bien ce produit ! J’adopte !

En conclusion

Je suis assez satisfait du résultat. Je dirai juste qu’au rinçage, un essuyage est une bonne précaution. Ensuite, ne pas hésiter à rincer plusieurs fois pour bien que la pièce ne soit plus contaminée par ce produit qui semble corrosif (en tout cas pour la rouille).

Il ne reste plus qu’à peindre ! 🙂

Prochain essai, plus tard, le dérouillage au pinceau pour voir comment le produit se comporte.

A suivre ….